Place de la Mairie
51450 BETHENY
tél. 03 26 07 12 71
Plan d'accès
Contact
Décembre

Décembre de froid trop riche, ne fait pas le paysan riche.

Astuce du mois de décembre.

L’art de la taille des arbres et arbustes d’ornement. (les fruitiers ne font pas partis de ce sujet)

- Pourquoi tailler ?

Un arbre ou un arbuste n’a jamais besoin d’être taillé. C’est nous qui, pour notre confort, avons besoin de cette opération. Trois raisons peuvent nous y pousser : faire du bois, faire des fruits, faire de beaux arbres non-contraignants..

- Quand tailler ?

En règle générale on attend l’hiver pour tailler. On attend que la sève soit descendu des végétaux pour tailler dans le but de moins traumatiser les végétaux. Les périodes a surtout éviter sont les moments de descente et de monter de sève c’est a dire le printemps et l’automne. C’est durant ces saisons que le végétal créé ses réserves ou au contraire les utilise pour redémarrer au printemps.

De manière théorique on taille les végétaux suivant leur période de floraison on peut donc dire :

Type de végétauxPériode de taille
Végétaux à floraison printanière Taille juste après la floraison.
Végétaux à floraison estivale Taille en hiver
Végétaux a floraison automnale Taille en hiver
Végétaux sans floraison Taille en hiver

- Comment tailler ?

La taille favorise l’apparition des gourmands, surtout si elle est effectuée sans tire sève. La présence d’un tire sève limite l’apparition des gourmands. Prenons l’exemple des schémas ci-dessous. Cette branche a besoin d’être diminuée. Si on la coupe comme sur le schéma 1, on va voir apparaître dans les mois à venir des gourmands (schéma 2). Cela n’est pas joli sauf si on veut que son arbre ressemble à un poteau téléphonique avec un buisson au bout...

La bonne coupe consiste à diminuer la branche en coupant juste derrière un tire sève (schéma 3). Le tire sève, comme son nom l’indique, produira un effet de pompe, activant ainsi la cicatrisation sans interrompre la photosynthèse.

Cependant le diamètre du tire sève ne doit pas être inférieur au tiers du diamètre de la branche porteuse. Sinon, il y a une poussée importante de gourmands poussant autour de la plaie mal cicatrisée. Il faut que la coupe soit correcte après un tire sève. Avec un tire sève mal exécuté (voir schéma 4) le bord de la plaie ne peut être alimenté et le bourrelet de cicatrisation ne pourra pas envelopper totalement la plaie ce qui favorise les attaques extérieures comme la pluie ou les parasites. Le pourrissement s’étend alors dans le reste de la branche ce qui la fragilise et représente un danger sur des branches de gros diamètre

Il faut donc savoir réaliser une coupe correcte à proximité d’un tire sève dans un plan parallèle à la ride de l’écorce, sans l’entamer (voir schéma 5). La coupe doit être propre et nette sans déchirure. La plaie est alors bien irriguée par la sève, le bourrelet de cicatrisation se forme sur tout le pourtour de la plaie afin de la recouvrir progressivement. Cela empêchera les attaques extérieures (pluie, parasites...), l’attache de la branche est alors solide et l’intervention peu visible après quelques années.

Pour conclure : la meilleur taille est de ne pas tailler !!

AGENDA
ACTUALITES
GALERIE PHOTOS
Annonces légales
Infos pratiques
Nouveaux arrivants
Nous écrire
Liens et téléphones utiles
lastnews
Lettre d'information
Consultez la dernière lettre
lastnews
Averses
3°C
ressentie : -2°C

Averses